HISTOIRES DE CAFOUGNETTE


Cafougnette apparaît officieusement sous la plume de Jules Mousseron dans la chanson Zeph' à Madagascar en 1896, et pour la première fois dans un monologue intitulé Cafougnette à Paris. Dès lors, il deviendra le héros d’une soixantaine d’histoires savoureuses après un petit détour comme personnage récurrent dans la revue humoristique Le Galibot, parue à Denain de juillet 1900 au printemps 1902, toujours écrite — sauf à de rares exceptions — par Mousseron, qui en était le rédacteur en chef. Plus d'un siècle s’est écoulé… et le personnage vit toujours.
Cafougnette suit le convoi d'un enterrement.

Un de ses amis vient le rejoindre et dit :
- Alors Cafougnette ! J'ai chu que t'femme cha n'allot pas tros fort ! Commint qu'all'va ?
Et Cafougnette, montrant le corbillard :
- Comme té vos... Tout duch'mint !
Cafougnette rentre chez lui avec deux pneus de voiture.

Sa femme lui dit :
- T'es pas malate ! A quo qu'cha sert d'rapporter des pneus à l'mason ! In n'a même pas d'carette !
- Et alors ? Ti t'as bin un soutien-gorche !!
Cafougnette est victime d'un éboulement au fond de la mine

ll est prisonnier dans une galerie avec un camarade. - Té connos inne prière, ti ?
- Nan, j'n'in connos point !
Cafougnette insiste :
- T'allos pas à l'égliche pou t'communion ?
- Nan !
- Té n'vos pas qu'in va mourir ichi ! Faudrot faire quett'cosse ed'religieux, comme in fait à l'égliche !
- J'ai inne idée... in va faire inne quête !
Cafougnette marche dins'ch'désert in portant inne portière ed'carrette.

I rinconte inne troupe ed'légionnaire qui li d'minde:
- Pourquoi avoir une portière si loin dans le désert ?
Cafougnette répond:
- Comme cha, quand j'ai caud, i'm'suffit ed'baicher ch'carreau pou avoir d'lair !
Cafougnette travaille au souténement.

Il doit transporter sur le chantier des bois de soutènement.
Le porion l'interpelle :
- Hé là, ti ! Commint qu'cha s'fait qu'té portes seul'mint un bos à l'fos ?
Tes comarates, i n'in portent deux à chaque cop !
- Ouais, mais eusses, i sont trop fates pour faire deux voïaches comme mi !
Cafougnette sculpteur

Cafougnette est en train de sculpter une statue de Sainte-Barbe.
Un de ses camarades s'approche et le regarde faire.
- Ch'est du boulot, hein !
- Mais nan, innochint, ch'est du quêne !
A l'école

L'institutrice commence :
- Bon, les enfants, vous allez me dire ce que vous avez eu comme cadeau de Noël.
Un premier enfant lève la main et dit :
- Mi, à Noël, j'ai eu inne poupée qui piche et qui cante
- On ne dit pas cela comme ça, dit l'institutrice. On dit : "Moi , à Noël, j'ai eu une poupée qui fait pipi et qui chante".
Un autre enfant lève la main et dit :
- Mi, à Noël, j'ai eu inne carette qui fonche à toute berzing - On ne dit pas cela comme ça, dit l'institutrice. On dit : "Moi , à Noël, j'ai eu une voiture qui roule à toute allure".
Un troisième lève la main et dit:
- Mi, à Noël, j'ai eu in vélo
- C'est très bien, dit l'institutrice, et un beau ? - Nin, in fer
Problème de mémoire

On raconte des histoires drôles entre voisins et madame Cafougnette dit :
- Mi, o'z' avez bieau faire, quand in raconte des histoires, j'arrife jamais à les arténir !
Un voisin affirme :
- Mi, j'sais pourquoi : cha rinte dins eun'orelle et ch'arsort par l'aute !
Et Cafougnette rajoute :
- Ch'est parc'qu'y a rien intre deux pour les arténir !
Cadeau de Noël

Le petit Cafougnette discute avec un copain dans la cour de l'école.
- T'as d'mindé quoi, ti, à ch'Père Noël ?
- Mi, j'ai d'mindé un train électrique, et ti ?
- Mi, j'ai d'mindé des tampax !
- Quo qu'ch'est qu'cha ?
- J'n'in sais rien ! Mais avec, té peux faire du vélo, du bidet, de l'gym et pis nager à l'piscine !
Catéchisme

Cafougnette discute au bistrot :
- Mi, je m'rappelle d'min catéchisme avec monsieur l'curé !
El'premier jour, Diu i a fait el'Terre
El'deuxième, i a fait ches montagnes et l'mer
El'trosième, i a fait ches fleurs et ches fruits
El'quatrième, i a fait ches bêtes
El'chinquième, i a fait ch'l'homme
Ch'est seul'mint l'sixième jour qu'i a fait l'femme !
Ch'est là qu'in vot qu'i étot vraimint mate !
Au commissariat

Cafougnette se rend au commissariat et déclare :
- Monsieur l'commissaire, em'femme all' a disparu !
- Depuis combien de temps ?
- Cha va bétôt faire un an ! - Et c'est seulement maintenant que vous venez signaler sa disparition ?
- Bin, j'osos pas l'croire !
Décès belle-mère

Cafougnette rencontre un camarade.
- Cha va, Cafougnette ?
- Bof ! J'ai interré m'belle-mère el'semaine passée !
- Ah bon ! Quo qu'all' avot ? - Pas grand cosse ! Chinq caïelles, inne tape, inne gard'robe et pis gramint ed'fouffes !
Alors Cafougnette, t'as trouvé d'l'ouvrache ?

Cafougnette rencontre un camarade.
- Alors Cafougnette, t'as trouvé d'l'ouvrache ?
- Ouais, mais ch'est terripe ! Faut s'léver à quatre heures ! Faut déchinde à six chints mètes ! Faut ouvrer al caleur ! Faut supporter ch'porion qui est toudis sus tin dos ! T'as vingt minutes pour minger ! T'as pas l'drot ed't'arrêter ! Et quand qu't'armontes, t'es tellmint mate que té t'laiches querre comme inne mouque jusqu'à c'que ch'revel i sonne à tros heures du matin !
- Mais ch'est terripe ed'l'ouvrache parel ! Et té fais cha ed'pis quand ?
- Ed'pis... d'main matin !
Madame Cafougnette chez le médecin

Madame Cafougnette va chez le médecin toutes les semaines .
- Docteur, j'cros qu'min coeur i bat trop vite ! Docteur, j'cros qu'mes boïaux i sont loïés ! Docteur, j'cros que j'vas pas passer l'hiver !
A chaque fois, le médecin la rassure. Puis il ne la voit plus pendant six mois.
Un jour, elle réapparaît dans son cabinet.
-Ah ! Ch'a fait longtimps que je ne vous avais pas vue !
- J'n'ai pas pu v'nir ! J'ai été malate !!
Cafougnette s'est perdu dans les bois

Cafougnette s'est perdu dans les bois. Il voit une petite cabane et il frappe à la porte :
- Y'a quéqu'un ?
- Ouais ! répond un enfant.
- Tin père i est là ?
- Nan ! I est parti y'a un quart d'heure !
- Et t'mère, all'est là ?
- Nan, all'est partie d'ichi au momint qu'j'arrivos !
- Mais que famille ! O'n'êtes jamais insempe, alors ?
- Nan ! Ichi, ch'est ches cabinets !
Deuxième diagnostic

Cafougnette demande au médecin :
- Alors Docteur ? Vos croyez que j'dos m'faire opérer ?
- Ouais, mais ch'est pas grafe ! Ch'n'est qu'inne tiote opération !
- Ouais, mais ch'est toudis imbêtint !
- Acoutez ! Chi vous voulez, vous n'avez qu'à printe un deuxième avis médical !
- Ch'est cha ! J'arviens d'main Docteur !!
Cafougnette et ses belles chaussures

Cafougnette vient d’acater inne pair éd souliers et i est bin contint de’s n’achat. Avant d’aller s’coucher i els armet cor une fos et ché ach monint-là que’s femme al arrife. Com qui est à poil edvant el glache à s’raviser, es femme a li dit :

- Quoque ché que’té fais là tout nu edvant ch'l’armoire à glache avec tes godasses lachées à tes pieds ?

- Es su tell'mint contint éd mes nouviaux souliers qu’ja voulu els essayer cor un fos avant de’m coucher. Et pis rin-te compte ya pas que’mi qui les treufe belles, mes godasses, em biloute aussi elle n’peut pas s’impêcher d’les raviser . T'as qu'à vire !

- Ouai ché cha ! Elle aussi elle n'peut pas s’impêcher d’les raviser aussi és biloute ! Et bin Cafougnette fait-me plaisi el prochain cop acate-te un capiau.
Traire el vaque

Cafougnette, in promenade, vot sin comarate sincier à joujouque in train ed'traire inne vaque. Il n'arrête pas de se masser el'dos telmint qu'il a maux à ses reins.
Cafougnette li dit :
- T'es devros printe inne caïelle pour moins t'fatiguer !
Cafougnette continue s'prom'nade et arvient inne heure après. I vot sin comarate toudis à joujouque :
- T'as pas essayé ed'printe inne caïelle ?
- Si, mais l'vaque all'n'veut pas s'assir ed-ssus !
Briquet

Cafougnette, au moment du briquet, déballe ses tartines :
- Cor toudis du pâté et des cornichons ! j'n'ai pas querre cha !
Et il jette ses tartines dans une berline.
Le lendemain, au briquet :
- Cor des tartines et pis des cornichons ! Beurk !
Et il jette le tout dans une berline.
Le lendemain, il jette directement son paquet sans l'ouvrir. Son camarade lui dit :
-T'auros du raviser quand même ! P-ête que t'femme al't'a mis aut'cosse que du pâté et des cornichons !
- Nan ! Je l'sais qu'ch'est du pâté et pis des cornichons ! Ch'est mi qui les fait,... mes tartines !
T'es queu de tin biclo avec tin nouviau patalon ?

El'mère d'un tiot garchon est mécontinte :
- T'es queu de tin biclo avec tin nouviau patalon ?
- Ben ouais... Excuse-me, Man, j'n'ai pas eu l'timps d'l'inlever !
Cafougnette discute au comptoir

Cafougnette discute au comptoir :
-Que vie qu'in mène, à ch't'heure ! Té t'rinds compte, ches Américains i z'ont marché sur el' lune ! In invot des fusées sur Mars ! In va bétôt tertous partir in vacances sur tous ches planètes ! Bétôt, cha s'ra sus l'solel !
- Mais nan, innochint, sus l'solel, in n'peut point ! Té t'rinds pas compte de l'caleur qu'i fait labos ?
- Ouais ! Mais y'a qu'à y aller dins l'nuit !
Cabinet en or

Le lendemain de St barbe au café, Cafougnette en conversation avec le patron :
-hier je n'sais pu duque ché mais, es su dallé din un cabinet tout un or.
Bin sûr j'avo m'guinse mais j'm'arvo cor m'assir din ch'cabinet et chéto tout in or si fait TOUT IN OR !
Et le patron de s'écrier:
-hé Louis, cache pu, el v'la ch'ti qui a chié din tin trombone.
Les cours du soir

Al fosse Cafougnette et Ernest au Boisage.
-Cafougnette: T'as su qu'Dubulle ech mait'Porion i'est malade et on i fait des piqûres ed peciline !"
-Voyons Cafougnette de la Pénicilline, découverte par Fléming. Si tu allais au cours du soir du soir comme je fais, tu serais moins ignorant. -Ouais te fais at mode, mais mi Fléming, ou ben Churchill ai'je n'ai rin à foute, et passe me l' barre à mine pour armette ech bos qui branle. -Sais-tu que cette barre à mine c'est l'application du principe d'Archimède ? -Archi quoi ? qui ch'est ch'ti la ? -Archimède c'est un savant de l'antiquité, si tu allais au cours du soir tu serais moins ignorant. La converation se prolonge dans le même style et Cafougnette excédé, de dire: -Et ti te l'conno Batiste Jourdan ? -Non il ne me semble pas. Eh ben j'vas te l'dire: ch'est ch'ti qui vas vire ed femme pindin que t'vas au cours du soir.
On raconte des histoires drôles entre voisins

Madame Cafougnette
- Mi, o'z' avez bieau faire, quand in raconte des histoires, j'arrife jamais à les arténir !
Le voisin :
- Mi, j'sais pourquoi : cha rinte dins eun'orelle et ch'arsort par l'aute !
Cafougnette :
- Ch'est parc'qu'y a rien intre deux pour les arténir !
Différince

Eul'femme à Cafougnette:

-Dis-me Cafougnette, té connos eu'l différince intre l'lune et ti ?
-Bin non, j'vos pos...
-Bin l'lune, ch'est un astre et ti un désastre !
-Pourquo qu'té m'dis cha ti ?
-Pas'que l'lune al' est pleine tous les mos mais ti, ch'est tous les jours !
Le Concepteur du site: Jean Nivoit