LA COMPAGNIE DES MINES DE LIEVIN



La Compagnie des mines de Liévin est une compagnie minière qui a exploité la houille à Liévin, Éleu-dit-Leauwette, Avion et Angres dans le Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. La Société est fondée le 1er décembre 1862. Après de nombreux sondages, un puits no 1 est commencé à Liévin en 1858, et commence à produire en 1860.
La production reste cependant faible, même avec l'acquisition de la fosse, devenue fosse no 2, rachetée à la Société d'Aix. La production stagne. L'approfondissement de la fosse no 1 permet d'augmenter la production qui passe de à 67 761 tonnes en 1869 à 146 787 tonnes en 1873. Deux ans plus tard, l'extraction commence la fosse no 3 - 4 à Éleu-dit-Leauwette, plus tard nommée 3 - 3 bis. Un puits no 5, plus tard nommé no 1 bis, est ajouté à la fosse no 1. Dès lors, la production augmente considérablement et atteint 210 591 tonnes en 1878 et 285 331 tonnes en 1879. La fosse no 4 - 4 bis, établie à Avion commence à produire en janvier 1894. Cette année-là, la production est de 665 742 tonnes et la Compagnie emploie 2 418 ouvriers au fond et 601 au jour.
La fosse no 5 - 5 bis, commencée à Liévin en 1899 commence à produire en 1903 et la fosse no 6 - 6 bis est productive à partir de 1907, après trois ans de travaux. Cette année-là, 6 824 ouvriers permettent à la Compagnie de produire 1 484 000 tonnes de charbon. La production atteint à la veille de la Première Guerre mondiale 1 996 450 tonnes et la Compagnie emploie 9 695 ouvriers. Toutes les puits sont dynamités durant la guerre, à l'exception du puits no 2. Les galeries sont inondées, tout est à reconstruire. La fosse no 7 - 7 bis est commencée à Avion en 1920 et entre en production en 1923. En 1938, la Compagnie produit 1 419 545 tonnes de houille, et emploie en 1939 6 009 mineurs, et 2 288 ouvriers au jour. Les cités minières sont constituées de 6 543 maisons.
Après la Seconde Guerre mondiale, en 1946, la Compagnie des mines de Liévin est nationalisée et fait partie du Groupe de Liévin, qui regroupe aussi la concession de la Compagnie des mines de Vimy-Fresnoy. Tout au sud de la concession, le puits no 8 est creusé en 1948 afin d'assurer l'aérage. Les fosses nos 6 - 6 bis et 7 - 7 bis deviennent des fosses de concentration. Les derniers puits remblayés sont ceux de la fosse no 4 - 4 bis en 1988. Un des vestiges les plus connus de la Compagnie est le chevalement du puits no 1 bis, bien qu'il subsiste des sept fosses ouvertes trente-trois bâtiments, et plusieurs milliers d'habitations. Le terril de Pinchonvalles bénéficie d'une grande notoriété, et est un espace protégé.

Source Encyclopédie Wikipédia

Le Concepteur du site: Jean Nivoit